Nous cartographions les micro-fermes sur vos territoires et expérimentons des solutions logistiques viables.

Cartographie

Micro-fermes localisées à Paris et première couronne

Typologies de cultures

Pleine terre
Bac / Substrat terre
Aéroponie ou hydroponie
Aquaponie
Pépinière
Forêt comestible

Morphologies de sites

Route | Rue
Parc | Jardin
Friche industrielle | Espace vacant
Terrain agricole | Ferme
Parking
Habitat collectif
Équipement public | Établissement scolaire ou Hospitalier
Établissement privé | Centres commerciaux ou sièges d’entreprises

Le projet

À propos de Micro-Ressources

Micro-Ressources Prospective est une association qui œuvre pour la durabilité des micro-fermes. Nous étudions une meilleure intégration dans le métabolisme urbain et facilitons leurs pratiques logistiques.

Les micro-fermes, ou fermes urbaines, sont à nos yeux un puits de ressources pour la ville et ses acteurs, une force dynamique pour la circularité :  face au contexte urbain actuel, elles sont des espaces de création de lien social, de transmission de connaissances, et ouvrent également des opportunités d’emplois.

Les micro fermes urbaines assurent une fonction alimentaire. La production et la commercialisation de petits fruits, légumes et aromatiques nécessitent des équipements et des compétences spécifiques. C’est dans ce cadre que nous proposons un appui logistique, il s’agit pour nous de favoriser les échanges de compétences, la mutualisation d’espaces et d’équipements par des coopérations multiples.

D’un point de vue environnemental, les micro-fermes favorisent la biodiversité et améliorent le cadre de vie par un développement de l’organique en milieu minéral. Elles font levier pour la transformation des déchets dans l’espace urbain.

Nos Approches

Nous observons un engouement pour ce modèle de par les nombreuses initiatives qui encouragent l’installation des micro-fermes.

Néanmoins, nous faisons le constat des difficultés auxquelles font face les porteurs de projets confrontés à une précarité induite par les conventions d’occupation temporaires, mais aussi par les ajustements logistiques quotidiens et saisonniers : contraintes du site, besoins en matériels, équipements, matériaux, difficultés d’acheminement des produits et d’approvisionnement des matières, besoins en stockage, problèmes de visibilité ou d’accessibilité…

Micro-Ressources est avant tout une initiative qui traduit les besoins des agriculteurs urbains tout en dessinant des solutions en coopération avec celles et ceux qui croient en ce modèle.

étude et prospective

Micro-Ressources fabrique et outille des stratégies d’ancrage territorial des sites de micro-fermes, qu’elles soient en cours d’installation ou en cours de développement. Nous proposons des solutions pour répondre aux problématiques des acteurs de l’Agriculture Urbaine, en mettant en avant la coopération entre les structures, la mutualisation d’espaces et de compétences.

Par le biais de cartographies, nous dressons un état des lieux des pratiques logistiques et traduisons les besoins. Nous amenons une dimension de prospective en analysant l’implémentation des micro-fermes au sein du métabolisme urbain.

Thématiques abordées

expérimentation

Micro-Ressources préfigure des systèmes logistiques et productifs viables sur le long terme en expérimentant des coopérations entre les micro-fermes et les acteurs de l’écosystème périphérique. Nous révélons les potentialités de circularité et de mutualisation (de matières, de services, d’espaces, d’équipements…) entre les sites de micro-fermes et les organes de la ville existants.

Notre méthode

Cartographies

Par la réalisation de cartographies thématiques, nous spatialisons les échanges de matières et de services, les typologies et modes de fonctionnement des micro-fermes. et participons à valoriser le rayonnement local des micro-fermes sur leurs territoires.

Par ce biais, nous relevons les besoins et les attentes des parties prenantes tout en esquissant des scénarios d’amélioration. 

Entretiens

L’ensemble de notre approche et de notre recherche passe avant tout par des entretiens avec des agriculteurs urbains et des acteurs dits « périphériques » qui préfigurent dores et déjà des systèmes alimentaires durables. 

Afin d’appréhender la réalité saisonnière, les entretiens sont réalisés au fil de l’année pour prendre connaissance des pratiques logistiques internes déployées pour le fonctionnement des sites. 

L’équipe

Amina

Formée à l’EHESS en études urbaines et sciences sociales, Amina questionne la fabrique de la ville, notamment autour des questions d’expérimentation et de programmation évolutive, une démarche qu’elle souhaite voir en adéquation avec la réalité du territoire local. Elle développe des méthodes de recherche et des outils de gestion et intervient pour la mise en œuvre de processus innovants basés sur la connaissance de savoir-faire artisanaux au service de l’alimentation durable.

Micro-Ressources est pour elle l’occasion d’œuvrer pour la durabilité des fermes urbaines, sous le prisme de la logistique. Elle met ainsi à contribution ses compétences pour faciliter l’intégration des micro-fermes dans le métabolisme urbain existant et renforcer les coopérations et mutualisations pour davantage de circularité. 

Solène

Designer d’espace formée à l’Ecole Boulle, Solène prend en compte la parole des parties prenantes concernées par des projets de transformation variés : transformation de quartiers, de villes, de territoires, mais aussi d’organisations, d’entreprises, de services ou d’offres. Elle développe des méthodes et outils innovants au service de démarches participatives. Elle analyse les usages et les représentations, conçoit et anime des temps de mobilisation, d’échanges, de formation et de communication.

Micro-Ressources est pour elle l’occasion de développer des outils facilement appropriables pour la compréhension, le partage, l’amélioration et la montée en compétences des parties prenantes. Son approche design thinking apporte au projet une dimension pédagogique, sensible et graphique.

Romain

Diplômé d’un Master de Géographie et Environnement à la Sorbonne Paris IV, Romain appréhende diverses démarches de gestion de l’espace urbain et de son aménagement dans le contexte des problématiques environnementales actuelles. Ses expériences sur le terrain lui ont permis d’acquérir une compréhension des enjeux de l’agriculture urbaine, en termes d’approche économique, d’emploi ou encore d’agronomie.

Micro-Ressources est pour lui un moyen de faciliter le développement de l’agriculture urbaine en tant qu’outil innovant et remarquable de transformation de l’espace urbain. Il met notamment à profit ses compétences techniques au service du projet de transformation.

FAQ

Une micro-ferme ou ferme urbaine est un espace de production qui met sur le marché des denrées alimentaires. Elle est généralement implantée en ville, on la trouve sur des toits, sur des parcelles de parcs et jardins, dans des caves, dans des espaces vacants, comme des parkings souterrains ou des friches, ou encore sur d’anciennes terres agricoles.

Multi-fonctionnelle, elle se caractérise par sa pluralité d’activités  : agricoles, culturelles, éducatives, sociales et solidaires…

Sa dimension productive valorise le système de commercialisation des produits en circuit-court. À noter que les fermes spécialisées sont généralement mono-fonctionnelles et développent des systèmes high-tech ou low-tech. 

Ce sont des acteurs qui font partie de l’éco-système des micro-fermes : producteurs de déchets (torréfacteurs, brasseurs, élagueurs…), porteurs d’initiatives de logistique du dernier kilomètre, de logistique de la transformation (cuisines collectives, laboratoires…), porteurs de projets dans la filière du réemploi ou de la revalorisation des déchets (plateformes de compostage), sans oublier les acteurs qui commercialisent les produits issus de l’agriculture urbaine. 

En rencontrant ces acteurs,  nous préfigurons une boucle de relations vertueuses. Nous fédérons les initiatives et les connectons aux systèmes d’alimentation durables.

Nous sommes ou avons été tous les trois implantés à Paris ces dernières années. Il nous semblait cohérent de commencer par là, d’autant que les initiatives sont nombreuses et le territoire très dense.  L’acheminement des produits ou de la matière relève du défi pour les agriculteurs urbains. 

Il nous est essentiel de prendre aussi connaissance des pratiques qui prennent forme sur d’autres territoires, tout en étudiant les cas sur différentes typologies urbaines : villes moyennes, métropoles ou villes européennes. 

Nous avons réalisé cette carte dans le cadre du diagnostic sur les pratiques logistiques des micro-fermes. 

Il nous était nécessaire de caractériser les micro-fermes par : 

  • les morphologies des sites où elles sont implantées : les critères d’implantation sur le territoire dépendent en partie de l’endroit où elles sont situées. Les critères d’accessibilité ne sont pas les mêmes si elles sont situées en toiture, en sous-sol ou sur un espace public. 
  • les typologies de culture : caractériser les systèmes de cultures nous permet d’avoir une connaissance plus fine sur les besoins en matières et matériaux des sites. 

Les micro-fermes sont représentées par un pictogramme mêlant ces deux caractéristiques. 

  • L’hydroponie est un système de culture hors-sol, généralement horizontal, réalisé avec un substrat irrigué par une solution de nutriments et des sels minéraux. C’est un système sans terre ni terreau.
  • L’aéroponie est un système de culture hors-sol, généralement vertical. Les racines des plantes sont suspendues dans le vide et sont aspergées par pulvérisation à intervalles réguliers. Cousine de l’hydroponie, c’est aussi un système sans terre ni terreau, qui expose les plantes dans environnement oxygéné et humide. 

Ces deux systèmes promettent des résultats de volume conséquent dans la mesure où l’ensemble des paramètres sont mesurés et contrôlés (climat, nutriments, qualité de l’eau, optimisation).

  • L’aquaponie est un système de production à circuit fermé qui rassemble la culture de plantes et l’élevage de poissons (généralement des poissons d’eau douce comme des truites ou des carpes). Les poissons apportent aux plantes les nutriments dont elles ont besoin pendant que les plantes absorbent le nitrate présent dans l’eau, qui revient propre dans l’aquarium. Ce système permet de faire des économies en eau et évite l’utilisation d’intrant chimique.

notre actualité

à venir …

Contact

Vous avez une question sur Micro-Ressources ?

Pour ajouter des micro-fermes ou nous apporter des informations complémentaires, écrivez-nous !